INVENTAIRE DES SANCTUAIRES ET LIEUX DE PÈLERINAGE CHRÉTIENS EN FRANCE

Retour à la liste des sanctuaires

Saint-Léonard

IDENTITÉ

Nom du pèlerinage :
Saint-Léonard
Période d'activité :
1146 - 1789
Commune :
Corbigny
Département :
Nievre

SITUATION GÉOGRAPHIQUE

Commune :
Corbigny
Hameau/Lieu-dit :
Diocèse :
Actuel: Nevers (1801 - 2017)
Ancien: Autun (1180 - 1789)
Paroisse :
Actuelle: Corbigny (? - 2017)
Ancienne: Corbigny (? - ?)

Site

Type de site :
Colline
Altitude :
195 m

Paysage

Type de couvert végétal :
Type de l'habitat :
Bourg
Type de proximités :
Cours d'eau
Compléments :
Au bord de l'Anguison, à la limite des diocèses d'Autun et de Nevers.
Le bourg important a été en partie fortifié à la fin du XIIe siècle, sur l'autre rive de l'Anguison.

LE SANCTUAIRE

Noms du sanctuaire / pèlerinage :
  • Saint-Léonard (1146 - 1789)
Type de lieu de culte :
Abbatiale
Nom du lieu de culte :
Saint-Léonard
Saints patrons :
  • Léonard (1146 - 1789)
Compléments :
Le saint patron a d'abord été Pierre avant d'être Léonard.

L'OBJET DE DÉVOTION

Nom de l'objet :
saint Léonard de Vandoeuvre
Nature de l'objet :
Corps saint (= en entier)
Matériau de l'objet :
Vestige corporel
Dimensions de l'objet :
Emplacement :
?
Datation de l'objet :
VIe siècle
Compléments :
Le contenant du corps n'est pas connu avant 1329, où l'on signale que saint Léonard reposait dans une châsse.

LE CULTE

Statut du culte :
Autorisé
Légendaire :
Le corps placé sous la protection des moines de Noirmoutier a, dans un premier temps, transité par Corbigny entre 882 et 912. Une partie du corps a été ramenée en 1107, puis l'ensemble du corps a été réuni vers 1230 à Corbigny. Dès le XIIe siècle, saint Léonard effectua des miracles que l'on attribua alors à saint Léonard de Noblat.
Miracles :
Inconnus.
Type(s) de motivation :
  • Pèlerinage judiciaire
  • Voeu
Recours :
  • Libération des prisonniers
Jour(s) de fête :
    Type de fréquentation :
    Irrégulier
    Compléments sur les fréquentations :
    Fête fixée le 15 octobre.
    Pratiques individuelles :
    • Dons
    Pratiques en présence du clergé :
      Ex voto :
      • Chaines (1407)
        En 1407, on signale des chaînes laissées par des prisonniers délivrés.
      Confrérie(s) :
        Indulgence(s) :
          Compléments sur le culte :
          Les vies des saints Léonard de Vandoeuvre et Léonard de Noblat présentent de nombreuses similitudes. On a tenté de faire de Léonard un confesseur proprement nivernais, abbé de Corbigny.

          L'ÉDIFICE

          Description :
          Abbaye bénédictine construite à la fin du XIIe siècle, après que la première a été détruite par un incendie général en 1180.
          Aménagement(s) extérieur(s) lié(s) au culte :
          • Autel en plein air (XIIe siècle)
            "Autel en plein air" entré par défaut : il s'agit d'une chapelle (chapelle de Sarre). Seul bâtiment en élévation ayant appartenu au premier monastère. Les reliques de saint Léonard y auraient séjourné un temps avant d'être portées dans le nouvel établissement.
          Aménagement(s) intérieur(s) lié(s) au culte :

            HISTOIRE DU SANCTUAIRE

            Origines :
            Date de première mention : XIIe siècle
            Initiative de la fondation :
              Environnement institutionnel, politique et religieux :
              La terre de Corbigny a été donnée à l'abbaye de Flavigny par son bienfaiteur Varé en 745. Pour l'administrer, l'abbé Manassès projeta de placer une cella vers 778. Toutefois le projet fut différé et c'est Egile qui jeta les fondations de l'établissement vers 866 et plaça douze moines sous la dépendance de l'abbaye de Flavigny. Au Xe siècle, les communautés furent placées sous la tutelle de l'évêque d'Autun, mais celle de Corbigny s'émancipa. Nicolas II finit par accorder au prieur de Corbigny le titre d'abbé en 1058. Le monastère détruit en 1180 fut déplacé dès lors sur l'autre rive de l'Anguison. C'est dans ce second monastère que le passage des pèlerins est signalé entre le XIIe et le XVe siècle. Bourg affranchi en 1230, Corbigny est le siège d'un archiprêtré du diocèse d'Autun. La ville comptait trois paroisses dès le Moyen Âge.
              Phases d'évolution :
              C'est au XIVe siècle que se multiplient les mentions de pèlerins, prisonniers délivrés ou pénitents condamnés à un voyage judiciaire. Le rayonnement du pèlerinage décline sous l'Ancien Régime.
              Evénements marquants :
              • Visite exceptionnelle (1190)
                Après avoir renoncé à son voeu de croisade à Vézelay en 1190, Philippe Auguste serait venu vénérer les reliques de saint Léonard à Corbigny.
              • Reconnaissance de reliques (1407-1562)
                Inventaires en 1407, 1537 et 1562. Les inventaires de 1407 et 1537 signalent deux bras-reliquaires de saint Lonard. L'inventaire de 1562 signale l'existence d'une châsse. Il peut s'agir de celle signalée en 1329 devant laquelle devaient briller deux cierges. (Châsse en bois et argent contenant la majeure partie du corps de Léonard). Sont aussi signalées des chaînes en métal laissées en ex-votos par les pèlerins.
              • Destruction (1562)
                Les protestants, nombreux dans le nord du diocèse d'Autun, s'emparèrent de l'abbaye et dispersèrent les reliques comme les ex-votos.
              Rayonnement(s) :
              • National (XIIe siècle -> XVe siècle)
                Des pénitents étaient envoyés à Corbigny au XIVe siècle par lettres de rémission royales. En 1431, le bailli d'Auxerre, retenu prisonnier à Beauvais, se voue à saint Léonard et lui promet un pèlerinage à pied à Corbigny. Au siècle suivant, l'abbaye a beaucoup de mal à se relever après le passage des troupes du camp des Armagnacs. Le pèlerinage n'était déjà plus signalé au moment de la dispersion des reliques en 1562.

              RÉFÉRENCES

              Source(s) :
              • Chronique
                Bibliothèque nationale, ms latin 12678 Monasticon Benedictum : chronique de Corbigny, f.162-93.
              • Acta sanctorum
                AASS, 15 octobre, p. 45-47. BHL 4858 d et 4859 Vita Leonardus conf. Corbiniacensis.
              Bibliographie :
              • Voragine, Jacques de, La Légende dorée, Paris, Gallimard, Pléïade, 2004, p. 850-855.
              • Marillier, P., Corbigny, Paris, Le Livre d'Histoire-Lorisse, 2001, p. 478.
              • Jugnot, G., «Le Pèlerinage et le droit pénal d'après les lettres de rémission accordées par le roi de France », in Le Pèlerinage, Cahiers de Fanjeaux, s.l., 1979, p. 198.
              • Lespinasse, R. de., «À travers les lettres de rémission nivernaise au XIVe et XVe siècles, tomes IX à XIX », in Bulletin de la Société Nivernaise des Lettres, Sciences et Arts, s.l., 1902, p. 113.
              • Charmasse, A. de, «Chartes de l'abbaye de Corbigny », in Mémoires de la société Eduenne, XVII, s.l., 1889, p. 38.
              • Les Fortunes et adversitez de feu noble Jehan Régnier, escuyer en son vivant, seigneur de Garchy et baili d'Auxerre, Paris, Jean de la Garde, 1526, p. 145.
              Etude(s) universitaire(s) :

              PHOTOGRAPHIES LIÉES

              Objet de dévotion :
              Edifice :
              Autre :

              À PROPOS DE L'ENQUÊTE

              Enquêteur :
              • CARRON Diane
              Rédacteur :
              • CARRON Diane
              Date de l'enquête :
              2005
              Date de rédaction de la fiche :
              2006
              Etat de l'enquête :
              En cours
              Pour citer cette ficheCARRON Diane, « Saint-Léonard », Inventaire des sanctuaires et lieux de pèlerinage chrétiens en France
              url : http://sanctuaires.aibl.fr/fiche/165/saint-leonard, version du 13/12/2012, consulté le 14/12/2017