INVENTAIRE DES SANCTUAIRES ET LIEUX DE PÈLERINAGE CHRÉTIENS EN FRANCE

Retour à la liste des sanctuaires

Sainte-Consorce

IDENTITÉ

Nom du pèlerinage :
Sainte-Consorce
Période d'activité :
1466 - 2018
Commune :
Jouques
Département :
Bouches du Rhône
Chapelle vue générale

SITUATION GÉOGRAPHIQUE

Commune :
Jouques
Hameau/Lieu-dit :
Sainte-Consorce
Diocèse :
Actuel: Aix-Arles (1801 - 2018)
Ancien:
Paroisse :
Actuelle: Saint-Pierre (? - ?)
Ancienne:

Site

Type de site :
Montagne
Altitude :
750 m
Compléments :

Sur la crête du massif du bois de Concors qui culmine à 781 mètres.


Paysage

Type de couvert végétal :
Forêt
Type de l'habitat :
Lieu isolé
Type de proximités :
Compléments :

Forêt de chênes rouvres et de chênes verts. Vue panoramique sur la vallée de la Durance. Affleurement de bancs rocheux. Au printemps, floraison de jonquilles naines et d'iris sauvages.


LE SANCTUAIRE

Noms du sanctuaire / pèlerinage :
  • Sainte-Consorce (1466 - 2018)
Compléments :
1466 : première attestation datée.
Type de lieu de culte :
Chapelle
Nom du lieu de culte :
Sainte-Consorce
Saints patrons :
  • Consorce (? - ?)

L'OBJET DE DÉVOTION

Nom de l'objet :
Consorce
Nature de l'objet :
Statue
Matériau de l'objet :
Bois
Dimensions de l'objet :
90 cm
Emplacement :
Musée Arbaud (Aix-en-Provence)
Datation de l'objet :
1466
Compléments :
La statue est en bois de noyer polychrome et mesure 90 cm, en comptant les 12 cm du socle. Elle est datée et signée.
Avant la Révolution, elle était placée dans la chapelle dédiée à la sainte dans les environs de Jouques. Elle a été profanée et on a perdu sa trace. Elle fut retrouvée au milieu du XIXe siècle par des ouvriers travaillant au chemin de Jouques à Aix et acquise par monsieur Arbaud. Elle se trouve de nos jours au musée Arbaud d'Aix-en-Provence, avec plusieurs autres statues en bois de la même époque et une collection de statues en faïence de Moustiers.
La sainte est représentée debout, vêtue d'une tunique verte à bordure dorée et couverte d'un manteau rouge également brodé d'or ; celui-ci enveloppe la tête et drape le corps en dégageant le visage et les mains. Les cheveux sont dorés. La mains gauche tient dans ses doigts allongés et joints une palme d'or appuyée sur le manteau et dépassant un peu l'épaule. Dans la main droite fermée se trouve une bobèche dorée en métal, remplaçant la bobèche d'origine qui était en bois. Cette bobèche sert, suivant une pratique religieuse de la région, à recevoir et faire brûler les cierges offerts par les fidèles. Un chapelet, grains noués et serrés, est passé autour du poignet droit et tenu à l'autre extrémité par la main gauche. Le pied gauche, avancé sous le manteau, laisse voir une chaussure noire pointue.
Sur le socle, les armes de la ville d'Aix et l'inscription gravée : "Sancta Consorcia - Virgo - 1466," et sur le côté gauche : "Hanc ymaginem fecit Jhs. Arnulphi civitatis Aquensis."

LE CULTE

Statut du culte :
Autorisé
Légendaire :
Consorce et sa soeur Tulle naquirent du sénateur Eucher et de son épouse Galla. Eucher se retira dans son domaine sur les bords de la Durance, dans la grotte où les ambassadeurs de l'Église de Lyon le trouvèrent, après avoir habité quelque temps dans la grotte située sur l'autre rive (où se trouvent encore la chapelle et l'ermitage qui porte son nom). "Un jour Eucher, emmenant avec lui aux Îles de Lérins Salone et Véran, avait laissé aux soins de Galla, son épouse, ses deux filles Consorce et Tulle. Plus tard, elle rejoignit Eucher quand il se retira dans la grotte de la Durance, et lui portait chaque jour sa nourriture. Peu de temps après mourut Tulle, la plus jeune enfant de cette famille prédestinée. La tradition locale a toujours placé son tombeau dans la crypte de la chapelle rurale qui lui est dédiée. Après la mort de sa mère, Consorce resta seule dans le domaine paternel. Les traditions ne s'accordent pas sur l'endroit où il se trouvait : rive gauche de la Durance à Villemur, ou à l'Escale, qui toutes deux possèdent une chapelle dédiée à sainte Consorce. Elle fit construire un hôpital avec une chapelle dédiée à saint Étienne et mourut dans un âge avancé." (Urbain de Villevieille). Après l'intronisation de son père comme évêque de Lyon et la mort de sa mère, qui jusqu'au bout lui donna des exemples de mortification et de charité, Consorce se consacra au service de Dieu et des pauvres. Elle affranchit ses esclaves, leva une église Saint-Étienne et, à côté, un hospice. Elle aurait aussi vécu quelque temps dans la solitude sur le plateau sur lequel s'élève la chapelle. Le Christ lui apparut en songe pour lui annoncer sa mort prochaine. Trois jours après, elle prépara un festin pour les prêtres et les pauvres et leur demanda de prier pour elle après sa mort. Les restes de sainte Consorce furent transportés à l'Abbaye de Cluny qui en livra des parcelles à diverses églises.
Miracles :
Type(s) de motivation :
  • Action de grâce
  • Piété
  • Voeu
Recours :
  • Epidémie
  • Pluie
Jour(s) de fête :
  • Ides de mars
  • Consorce
Type de fréquentation :
Annuel (= juste pour une fête)
Compléments sur les fréquentations :
Dès le XIIe siècle, l'Ordre de Cluny avait une grande dévotion pour sainte Consorce dont il célébrait la fête le 22 juin.
La fête de Sainte-Consorce était célébrée à Cluny le 3 des Ides de mars et inscrite à ce jour dans le martyrologe gallican. Dans l'ancien martyrologe de Cluny, la mort de sainte Consorce était marquée "in territorio aquensi" et fixée au 10 des calendes de juillet, comme dans le martyrologe romain.
Les pénitents venaient entendre la messe dans la chapelle pour le lundi de Pentecôte.
Pratiques individuelles :
    Pratiques en présence du clergé :
      Ex voto :
      • Autre (1466)
        La statue de sainte Consorce, qui est aujourd'hui au musée Arbaud, avait été offerte en ex-voto par le Parlement d'Aix à la fin de la peste qui ravagea la ville vers le milieu du XVe siècle en l'honneur de la patronne du quartier, où se tenaient les séances pour fuir l'épidémie.
      Confrérie(s) :
        Indulgence(s) :
          Compléments sur le culte :

          L'ÉDIFICE

          Description :
          Petit édifice partiellement enterré, porte en plein cintre avec bel encadrement de pierre de taille et léger chanfrein. Toit à deux pans recouvert de tuiles canal surmonté d'un petit clocheton de fer. À l'intérieur, deux travées voûtées en plein cintre. Celle du choeur est légèrement plus étroite. Carrelage en carreaux de terre cuite. Bénitier coquille.
          Aménagement(s) extérieur(s) lié(s) au culte :
            Aménagement(s) intérieur(s) lié(s) au culte :

              HISTOIRE DU SANCTUAIRE

              Origines :
              Date de première mention : XVe siècle
              Initiative de la fondation :
                Environnement institutionnel, politique et religieux :
                Phases d'évolution :
                Evénements marquants :
                  Rayonnement(s) :
                  • Régional (XVe siècle -> 2018)
                    Sainte Consorce, sainte Tulle et saint Eucher (évêque de Lyon) sont vénérés dans les trois diocèses d'Aix, Avignon et Digne, particulièrement à Cucuron, où l'on peut trouver deux bustes religieux des deux saintes. Les habitants de Jouques, de Sainte-Tulle et de Beaumont se rendaient en pèlerinage la grotte-ermitage où saint Eucher s'était retiré, à Beaumont-de-Pertuis.

                  RÉFÉRENCES

                  Source(s) :
                  • Acta sanctorum (1753)
                    AASS 4 juin, Venise, p. 248-254.
                  • Carte ign
                    Top 25 3244 ET E3.
                  • Carte de Cassini
                    Aix 123.
                  Bibliographie :
                  • Villevieille, Urbain de (chanoine), Nos saints. La vie et le culte des saints du diocèse d'Aix, Aix, Makaire, 1901.
                  • Constantin, M. (abbé), Les Paroisses du diocèse d'Aix, Aix, Makaire, 1890.
                  Etude(s) universitaire(s) :

                  PHOTOGRAPHIES LIÉES

                  Objet de dévotion :
                  • Statue - Jean Dieudé - 2006
                  • Bénitier - Jean Dieudé - 1996
                  Edifice :
                  • Chapelle vue générale - Jean Dieudé - 1996
                  • Intérieur chapelle - Jean Dieudé - 1996
                  Autre :

                  À PROPOS DE L'ENQUÊTE

                  Enquêteur :
                  • BRY Georges, Abbé
                  Rédacteur :
                  • Dieudé Jean
                  Date de l'enquête :
                  2006
                  Date de rédaction de la fiche :
                  2006
                  Etat de l'enquête :
                  En cours
                  Pour citer cette ficheDieudé Jean, « Sainte-Consorce », Inventaire des sanctuaires et lieux de pèlerinage chrétiens en France
                  url : http://sanctuaires.aibl.fr/fiche/163/sainte-consorce, version du 14/12/2012, consulté le 11/12/2018